Gants étanche Verjari : le test

Gants étanche Verjari : le test

10 janvier 2020 0 Par Aventures kayak
Gants verjari

Présentation des gants

Ces gants étanches verjari sont donc … étanches ! Pas besoin de présenter une liste de caractéristiques longue comme le bras, la seule information dont on a besoin ici c’est le fait que les gants sont vendus comme étant étanche, chaud et respirant. A partir de là mon test peut commencer. (vidéo test à la fin de l’article)

Conditions de test

Quoi de mieux pour tester des gants étanches que de les emmener là où ils ne pourront pas mentir, sur l’eau, à bord d’un kayak, un 30 décembre par – 1 degré.

Ces gants étanches verjari sont arrivés chez moi avec de grandes espérances et beaucoup d’espoir quant à la résolution d’un problème majeur. Faire en sorte de ne plus utiliser des gants néoprenes dans lesquels mes doigts meurent le temps d’une journée lors de toute mes sorties hivernales sur l’eau, n’est pas une mince affaire ! Voyons si ces gants étanches font le job !

Saint Cénéri le gérei vue de la Sarthe

Le test

Voilà le moment d’enfiler les fameux gants étanches verjari. Premier sentiment, la laine de mérinos à l’intérieur me réchauffe presque instantanément. L’objectif premier est donc rempli, me réchauffer les mains. Il s’en suit 20 bonnes minutes de manutention avec les gants afin d’installer mon kayak gonflable. Un premier point vient me chiffonner, sur le bout du pouce et de l’index, il y’a un matériau qui permet de faire fonctionner le tactile d’un téléphone. Une très bonne idée que je salue et qui fonctionne d’ailleurs très bien mais malheureusement à cet endroit là, les velcros deviennent amoureux des gants. Mon kayak en dénombre quelques uns à mettre en place et c’est un peu une galère de rester accrocher à cet endroit là et j’ai peur que cela soit un point faible sur la durée à force de s’accrocher. Je saurai pour la prochaine fois, je prends une autre paire de gants pour la manutention et je mets les gants seulement une fois sur l’eau.

Voilà donc le moment d’embarquer sur le kayak. Ce qui déroute assez rapidement c’est la coupe des gants. Très serré au niveau des doigts pour un maintien parfait mais au niveau de la paume, j’ai l’impression qu’une deuxième main pourrait s’y glisser. Je ne saurai donner une raison à cette coupe étrange et clairement beaucoup trop large à cet endroit alors que la taille est bonne à un autre endroit du gant. De la largeur vous en avez également au niveau du poignet mais là rien d’anormal c’est plutôt intelligent car ces gants sont fait pour être porté par dessus votre veste. J’ajoute également qu’une bande accrochante sur la paume est plus que bienvenue pour tenir la pagaie en place et fera très bien l’affaire en vélo par exemple.

Il est temps de tester l’étanchéité du produit. Je plonge la main intégralement dans l’eau. La sensation de fraicheur de l’eau envahi le gant, je rappelle que la température extérieur et de 1 degré dans le négatif. La fraicheur se fait donc sentir mais aucune trace de la moindre goute à l’intérieur du gant. Nous avons donc un gant vraiment étanche. La laine de mérinos vient dès la sortie de l’eau réchauffer la main même si une légère sensation de fraicheur restera toujours un peu présente tout au long de la journée (par rapport à l’autre main qui n’a pas été immergée) à cause du tissu complètement humide en surface.

Conclusion

Il n’y avait pas pire condition de test pour ces gants étanches verjari. Du froid et de l’immersion dans l’eau. L’objectif est rempli, faire mieux que mes gants neoprene pour la même utilisation. Résultat, je n’ai pas eu froid aux mains et je n’ai pas été mouillé. Le prix de 40€ en vaut la chandelle, sachant que je peux les utiliser ailleurs en faisant du vélo par exemple ou tout simplement en randonnée ou n’importe où ailleurs si je veux rester au chaud et au sec quand il pleut.

Retrouvez les gants sur le site de Verjari :